Thérapie psycho-corporelle Psychologie biodynamique / Ostéo-thérapie biodynamique

Les massages biodynamiques

Les massages biodynamiques sont des outils de libération et de réparation. Ils soutiennent un processus global d’évolution ou sont utilisés seuls dans des séances de régulation. Ils allient des techniques précises à une qualité de toucher sensible et profond qui s’adapte à chaque personne dans sa réalité psychosomatique.

 

Les massages biodynamiques, une véritable psychothérapie par le corps

Les massages biodynamiques permettent une remise en route des capacités autonomes du corps à s'autoréguler par sa fonction du psychopéristaltisme.

Tout en dispensant le massage, le thérapeute biodynamique suit les sons émis par le péristaltisme des intestins via un stéthoscope posé sur le ventre du patient. Ces bruits, véritable langage du corps, viennent en réponse au toucher du thérapeute et le guide vers plus de précision dans le massage utilisé. Ils traduisent la digestion des émotions, des troubles psychiques et l'intégration des changements dans l'organisme du patient.

Ainsi, les massages biodynamiques procèdent progressivement et en douceur à un nettoyage physiologique des informations psychiques encapsulées dans l'inconscient corporel. Couche après couche, la névrose est dissoute, la relation du patient au monde, son rapport à la vie et aux autres changent.

 

Les pratiques

Les massages biodynamiques s'effectuent sur tous les niveaux du corps (membranes, muscles, os, viscères… ) selon les besoins et la structure du patient. Le toucher va informer le thérapeute sur le besoin de la partie contactée et il va y répondre par une intention thérapeutique selon l'action qu'il veut avoir : tonifier, relaxer, harmoniser.

Le thérapeute modifie la circulation énergétique du corps par le massage, soit en la distribuant, la mobilisant, en ouvrant les sorties, en rechargeant ou déchargeant certaines parties du corps.

Le thérapeute biodynamique peut aussi travailler sur une fonction organique particulière comme relâcher la respiration ou ouvrir le psychopéristaltisme ou sur une fonction psychique pour que le patient se sente soutenu ou sente ses limites.

 

Quand et comment pratiquer les massages biodynamiques

L'extrême diversité et l'attention particulière des massages biodynamiques aux réponses spontanées du corps font qu'ils ont peu de contre-indications.

Ils sont tout particulièrement indiqués :

– en début de thérapie car beaucoup de personnes ont peu de contact avec leur corps et leurs sensations.

– pour les effets secondaires du stress à court terme ou à long terme et d'épisodes traumatiques : accident, opération, violence, deuil.

– pour la fatigue chronique, mauvaise récupération, tendance aux infections répétées.

– pour les troubles fonctionnels : de la digestion, du sommeil, de la respiration.

– pour les troubles psychosomatiques : maux de tête et de ventre, douleurs inexpliquées.

– pour les troubles de l'humeur : irascibilité, dépression, sautes d'humeur.

– pour les troubles de la mémoire et de l'attention, manque de concentration, oublis répétés.

– pour l'hypertonicité : tensions musculaires chroniques, incapacité à la relaxation.

– pour l'hypotonicité : incapacité à l'effort physique, manque d'endurance.

 

Actions des massages biodynamiques à différents niveaux

– permettre de sentir le corps de plus en plus investi et mettre la personne en contact avec son ressenti.

– permettre de restaurer l'estime de soi.

– aider le corps à digérer les stress accumulés et à se réapproprier ses sensations et ses besoins.

– relancer la circulation de l'énergie dans un travail de libération des mémoires corporelles et du potentiel bloqué.

– libérer la respiration et ouvrir à un regain de vitalité.

– retrouver sa sécurité intérieure et s'ouvrir à l'énergie de vie et au plaisir.

– retrouver plus de souplesse (psychologique et corporelle).

– le corps reçoit le nourrissement « là où il n'a pas reçu ».

– favoriser l'élimination des toxines via le système lymphatique et les troubles psychiques par le processus du psychopéristaltisme.